• pol
  • uk
  • fr
  • ger
  • ita
  • japan
  • korea
  • net
  • spa

Lors du repos dans la Forêt Vierge de Knyszyn, on peut découvrir des endroits liés à l’histoire de la Pologne et à la diversité religieuse et culturelle de la Podlasie. C’est ici que pendant des siècles les catholiques, les orthodoxes, les musulmans et les juifs ont vécu côte à côte. Les cloches orthodoxes sont inextricablement liées à celles de la religion catholique, les jours de fêtes musulmanes la mosquée de Kruszyniany est remplie de fidèles. Aujourd’hui du patrimoine juif il ne reste que les ruines de synagogues à Krynki, la maison du rabbin à Supraśl et les cimetières à Gródek, Michałów et Krynki.

 

En découvrant les itinéraires historiques de la Forêt Vierge de Knyszyn, nous parvenons au village de Kopna Góra où se trouve le plus grand cimetière des insurgés de novembre 1830. Les passionnés d’histoire peuvent parcourir le Chemin de Napoléon ou celui de l’insurrection de janvier 1863, trouver des places liées à la bataille de la rivière Niémen de 1920 ou à celles de la Seconde Guerre mondiale. Nous y retrouvons de nombreuses chapelles, croix catholiques et orthodoxes construites par les gens en remerciement de leur vies sauvées ou de leur retour au pays sain et sauf de l’exil en Sibérie. La Forêt Vierge de Knyszyn est pleine d’endroits qui ont fait l’histoire des siècles passés. Elle fait rappeler beaucoup de légendes et  de contes populaires. Afin de les connaître il vaut mieux faire une promenade aux flambeaux à Supraśl en compagnie des « Szwędaczki Supraskie » [Vagabondes de Supraśl]  https://pl-pl.facebook.com/pages/category/Tour-Agency/Szw%C4%99daczki-Supraskie-589727264506833/. Supraśl propose également une offre extrêmement intéressante d’ateliers et de conférences données par les herboristes, tout cela à l’initiative de « Moc Podlasia » https://www.facebook.com/Moc.Podlasia/

Afin de bien découvrir Supraśl, il faut y séjourner un peu plus longtemps. L’emploi du temps passé dans ce magnifique village doit inclure :

– visite au Musée des Icônes et au monastère,

– séance photo devant le Palais de Buchholtz,

– promenade le long de la rue 3 Maja et des boulevards près de la rivière Supraśl,

– repas dans un des restaurants locaux qui proposent des plats de la cuisine des pays frontaliers.

 

La localité de Krynki peut également se prévaloir d’une histoire pluriséculaire. Les rois polonais, se rendant de Cracovie à Vilnius, s’y arrêtaient pour se reposer à l’ancienne cour du prince. En 1905, à la suite des grèves des ouvriers locaux, il a été créé la « République de Krynki ». Avant la Seconde Geurre mondiale plus de 80% des habitants de Krynki étaient Juifs. En se promenant à travers le village il faut absolument visiter ses trois temples : orthodoxe, catholique et juif. C’est à Krynki que se trouve le plus grand rond-point du monde d’où partent 12 rues ! Un rond-point similaire, plus jeune, ne peut être trouvé qu’à Paris.

Le lien suivant intéressera tous ceux qui sont avides d’en savoir plus sur Krynki :

https://www.facebook.com/search/top/?q=krynki%20-%20historia%2C%20miejsca%2C%20ludzie

 

Après le départ de Krynki ça vaut le coup de se rendre à Kruszyniany – un petit village attribué aux Tatars par le roi Jan III Sobieski en 1679. Lorsque vous visitez la mosquée locale, n’oubliez pas d’enlever vos chaussures et de les laisser dans le vestibule du temple. Vous serez invités à une brève conférence donnée par le guide de la mosquée concernant l’histoire de la colonisation tatare sur les territoires polonais et les piliers de l’islam. Mizar, un cimetière musulman se trouve à proximité de la mosquée, il est situé sur une petite colline au milieu de la forêt. À Kruszyniany vous pouvez également visiter le Centre de l’Éducation et de la Culture des Tatars polonais doté d’une salle de musée. Le restaurant « Tatarska Jurta » où l’on sert des spécialités tartares, est l’endroit qui a rendu célèbre le village de Kruszyniany.

Une autre chose à ne pas manquer en visitant Kruszyniany est l’Itinéraire Oecuménique  qui mène au Mont Oecuménique [Góra Ekumeniczna]. C’est là que l’on peut trouver les croix catholique et orthodoxe ainsi que la pierre comportant un croissant musulman. L’itinéraire démontre la diversité religieuse de Podlasie. Il traverse le long des sentiers forestiers près du Lac d’Ozierany [Zalew Ozierański]. On peut y faire une belle promenade à pied ou bien louer une charrette tractée par des chevaux.

En se baladant autour de Krynki et Kruszyniany, dans les environs de Grzybowszczyzna, il est bon de s’enfoncer dans la forêt pour y retrouver l’ancienne zone d’activité d’Ilija, prophète charismatique et autoproclamé d’avant la Seconde Guerre mondiale. Les panneaux installés parmi les arbres présentent les informations de base concernant trois religions monothéistes.

Dans de nombreux villages et villes de la Forêt Vierge de Knyszyn on peut visiter des églises et des cimetières orthodoxes. Vaut la peine de frapper à la porte d’un des prespytères orthodoxes en y demandant la possibilité d’allumer une bougie à l’église. C’est à Łaźnie, près de Supraśl, que l’on trouve une église orthodoxe de charme. En traversant l’itinéraire de temples orthodoxes n’oubliez pas de vous rendre à Gródek, Samogród, Ostrów Północny ou Jurowlany.

Les monuments qui caractérisent la Forêt Vierge de Knyszyn sont également des églises catholiques : la paroisse pittoresque de Szudziałów ou de Czarna Wieś Kościelna.

Des traces de l’histoire passée peuvent également être retrouvées dans le sort des familles possédant ou ayant possédé des manoirs et des biens dans la région de Knyszyn. La famille De Virion en avait un à Krynki. Par contre la propriété noble appartenant à la famille Daszkiewicz était localisée à Górka, un village avoisinant.

La région de la Forêt Vierge de Knyszyn fait aussi admirer des ruines de moulins à vent en bois. On les trouve à Minkowce et Malawicze Dolne.